La vie d'une Quiche

Les papiers c'est chiant

J’aime pas la paperasse. J’ai jamais aimé ça et je crois bien que je ne m’y ferais jamais… C’était tellement plus simple quand Papa et Maman s’occupaient de tout ça pour moi… Et encore, je ne déclare pas encore mes impôts toute seule, je ne paye pas de facture et je ne prends pas moi-même mes rendez-vous chez le médecin. Mais le peu que je fais me saoule déjà. Finalement, le type qui parlait de phobie administrative n’était peut-être pas tout à fait en tort… A l’air de l’informatique et compagnie, c’est tout de même dingue qu’on doive encore remplir autant de papiers… Et utiliser le téléphone. C’est une aberration le téléphone. On devrait avoir des contacts avec les gens qu’on n’a pas trop envie de côtoyer uniquement par mails. Le téléphone c’est pratique que dans certains très précis :

    - Appeler maman ou papa vite fait pour leur demander un truc bien précis.

    - Appeler Gwen quand ya pas de co Internet

    - Faire des blagues téléphoniques quand on a 12 ans

En dehors de ces trois cas ci-dessus mentionnés, l’utilisation du téléphone devrait être interdite… Au moins pour moi.

Bref, tout ça pour dire qu’il faut que je ramène une déclaration d’impôts au CE avant la fin de la semaine pour avoir les chèques cadeaux moins chers et écrire une lettre à mon ancienne mutuelle pour leur dire que je les quitte. Et puis je dois aussi passer à l’auto école histoire de faire avancer les choses. Ils peuvent pas me donner ce foutu permis à ce stade ? ! J’vais finir par l’acheter sur Internet moi… Ou aller le passer vite fait bien fait en Espagne… Non parce que, concrètement, je sais conduire, faut pas déconner. A la limite je galère un peu pour m garer, mais comme dit Papa, savoir se garer ça sert juste à ne pas avoir à marcher trop longtemps… Et marcher c’est bon pour la santé. Donc voilà.

J’expérimente les côtés chiants de l’âge adulte. Je comprends un peu mieux pourquoi les gens n’aiment pas ça du coup… N’empêche, j’ai reçu mon bulletin de salaire aujourd’hui et ça c’est un papier que j’aime toujours bien recevoir ! Même si la paie n’est pas très élevée… En attendant, je vais pouvoir : payer Mamy, m’acheter mon nouveau pc et passer une commande sur Aroma Zone. Et ça, c’est déjà pas mal. Et bien entendu, je vais pouvoir mettre de côté pour l’appart et la future maison. Se projeter, c’est important.

Je pensais que c’était l’un des rares articles où je ne mentionne pas le nom de Gwen, mais en fait non. C’est dingue comment il occupe constamment mes pensées. Dès que je parle, j’ai son nom au bout des lèvres. J’aime parler de lui. J’aime penser à lui. En fait, c’est assez bizarre à dire, mais je ne pensais pas être capable un jour d’aimer quelqu’un à ce point. Je me suis toujours vu comme étant beaucoup trop narcissique pour céder une place aussi importante à quelqu’un. Mais lui a réussi à se frayer une place dans mon coeur. Et pas qu’en surface !

Ce que j’aime dans ma relation avec Gwen, c’est que je suis parfaitement consciente de tous ses petits défauts, mais ça ne fait que le rendre encore plus "aimable" à mes yeux. Moins de deux ans qu’on est ensemble et pourtant j’ai l’impression que ça fait tellement plus.. A ce qui paraît, c’est bon signe. De toute façon, je ne garde que les bons signes. Pas la peine de se compliquer la vie avec des pensées parasites qui n’ont probablement pas lieu d’être…

Bon, ça va être l’heure de manger. J’hésite entre un petit déj pas du tout équilibré ou bien des samoussas végétariens supers bons mais pas très équilibrés non plus… Il n’y aurait que Mamy, je ne me poserais même pas la question, mais là il y a sa soeur et elle est très à cheval sur l’équilibre du coup elle risque de me faire des remarques et ça va me faire chier intérieurement… Surtout que bon, question équilibre, j’ai déjà tout foiré en prenant au goûter une moitié de brique de chèvres avec du pain au maïs… Si seulement les gens pouvaient se contenter de juger les autres intérieurement comme je le fais… Un peu d’hypocrisie n’a jamais tué personne que diable ! Ou peut-être que si, mais osef.