La vie d'une Quiche

Rapide et lent à la fois.

On est déjà en décembre. On est qu’en décembre.

J’arrive pas à me décider quant à savoir si le temps passe trop vite ou pas assez. Quand je me dis que ça fait déjà 3 mois que je travaille, je trouve ça dingue. J’ai l’impression que le DUT est juste derrière moi alors qu’en réalité, ça va faire deux ans que j’ai quitté tout ça. Ca me fait bizarre.

Et puis au travail j’ai l’impression que je fais ce boulot depuis bien plus longtemps que 3 mois. Je dis pas, j’apprends tous les jours - ou presque- quelque chose de nouveau mais je réponds naturellement aux questions qu’on me pose. J’en impressionne même une collègue à qui je donne quelquefois des solutions aux problèmes qu’elle rencontre. Et pour moi, ça me semble naturel. J’ai l’impression que je suis faite pour ça. Le seul truc dommage, c’est que c’est pas un truc vraiment compliqué. Du coup, je peux pas trop me la péter en extérieur avec mon boulot. Et puis, comptable, dans tous les cas, ça vend pas du rêve. Si encore j’étais expert comptable, ça serait pas pareil… Peut-être un jour. D’un autre côté, j’ai aucune ambition. Enfin, mon ambition c’est juste de pouvoir me la péter auprès de mon entourage. En réalité, ce que je fais actuellement me va parfaitement. J’ai toujours voulu d’un travail que je pouvais oublier dès que je sors du bureau.

Après tout, je suis plus travailler pour vivre que vivre pour travailler. Si je pouvais être payée pareil en restant chez moi, je sauterai directement sur cette option. L’ennui ? Tant pis, en réalité, il y a toujours de quoi s’occuper dans une maison. Le plus dur serait -comme d’habitude- de me motiver. Mais bon, ça, que je travaille ou pas, ça ne change pas grand-chose.

Et le temps passe lentement. Beaucoup trop quand je me dis que mars, c’est loin. Et mars, c’est un peu l’échéance qu’on s’est donné avec Gwen pour vivre ensemble. Mais bon, ça m’étonnerait à peine si la date reculait encore… Après tout, le truc c’est que Gwen veut d’abord avoir son permis avant qu’on vive ensemble, du coup, c’est pas fait. Donc mars, c’est vraiment optimiste… Enfin, j’ose espérer que Gwen est plus motivé que moi pour avoir son permis. Je peux pas lui jeter la pierre, j’arrive même pas à me motiver pour aller à l’auto école qui est à 5 minutes de chez moi histoire de fixer une heure de bilan pour qu’ils me disent si je suis -enfin- prête pour passer mon permis. Mais bon, ça fait reculer le moment où on va pouvoir vivre ensemble quoi… Et ça me rend un peu triste.

Après, actuellement, c’est la seule chose que j’ai à reprocher à ma vie. C’est peu. Vraiment peu. Je suis fatiguée parce que je dors pas super bien, mais en vrai, je vais bien. Tellement bien que même ma tête n’a pas l’habitude et je crois que c’est à cause de ça que je dors mal.... J’ai l’impression que quelque chose cloche. C’est pas naturel ce manque de pression. Et du coup je cogite pour chercher le détail que j’ai oublié et qui me ferait de nouveau basculer dans cet état de stress et ça, ça me perturbe. Et donc je dors mal. Et comme je dors mal, je suis fatiguée. Et puis c’est l’hiver -pas encore tout à fait, mais c’est tout comme pour mon esprit- donc, de toute manière, je ne peux pas aller vraiment bien.

L’hiver c’est ma période de spleen. C’est la période où je reviens sur absolument tous les échecs de ma vie, toutes les pertes de ma vie et visiblement, me faire du mal, ça m’aide à aller mieux le reste de l’année. Ou alors ça m’aide juste à décompresser. Pleurer, c’est bon pour la santé. Même si on a aucune raison valable de le faire.