La vie d'une Quiche

Scindée

Bon, j’vais faire un truc que j’avais pas fait depuis longtemps : me lamenter.

D’une part, je suis heureuse. J’ai mon Gwen avec qui la vie est beaucoup plus belle quand il se trouve juste à côté de moi. J’ai mon travail sympa où on reconnait mon talent à sa juste valeur. J’ai probablement la meilleure famille de ce monde avec les parents les plus attentifs qui existent dans cet Univers. J’ai un frère un peu chiant mais que j’aime profondément et une soeur hypersensible avec qui on peut dire que j’ai une relation quasi fusionnelle. Enfin, quand on se voit en vrai. Après on n’est pas trop du genre à s’envoyer plein de messages. Mais de base, ce n’est pas trop mon genre. Sauf avec Gwen. Et éventuellement quelques amis. Quand je m’ennuie et que j’ai besoin de me distraire. Et puis j’ai aussi mon nouveau ROG. Qui ne me sert pas à grand-chose finalement. Du moins, pas pour le moment.

Mais de l’autre côté, je suis profondément épuisée. De beaucoup de choses. Mon corps, ou mon esprit, je ne sais pas trop, n’arrive pas à se reposer. Se reposer vraiment. Parce que je me couche à 1h maximum et je ne me réveille qu’à 7h. Six heures de sommeil, ça me semble suffisant. D’autant plus que quand j’essaye de me coucher plus tôt, je me réveille immanquablement vers 5h du mat'... Mais visiblement, si cela était suffisant jusqu’à cet été, maintenant ça ne l’est plus. Ou alors j’ai vraiment besoin de vacances. Ce ne sont pas les 4 jours de congés grapillés par-ci par-là qui peuvent m’aider. Parce que je ne me repose jamais correctement. Chez les parents j’ai tendance à me coucher très tard pour jouer à Stardew Valley et chez Gwen, comme il se réveille avant 8h, je me force à me réveiller vers 10h histoire de pouvoir profiter de lui un maximum de temps. Et puis en général, vers 9h du matin, il tente une approche pour voir si je suis assez réveillée pour un câlin.

D’ailleurs, en parlant de lui, il est aussi une des raisons de mon malheur. Mon corps et mon mental supportent de moins en moins la distance. Pas que je pense à me séparer de lui, loin de là ! Très très loin même ! Mais c’est juste que ce n’est pas tous les jours faciles. Surtout quand on devrait fêter nos deux ans ensemble et que tout ce qu’on a c’est une discussion sur Skype. Heureusement que Skype existe d’ailleurs. Mais bon, ça serait bien mieux si on vivait ensemble quoi… Surtout que mon esprit n’arrête pas de me rappeler que "techniquement", selon notre planning initial, on devrait déjà habiter ensemble à cette date. Mais ça n’est pas le cas…

Et je crois que l’histoire avec Roxy n’a fait qu’accentuer ma fatigue morale.

Alors oui, ma vie est belle. Sûrement plus qu’elle ne l’a jamais été, mais ils manquent encore quelques petits points. Et puis c’est dur de retourner chez les parents et de ne plus entendre cette petite boule de poil miauler de tout son petit corps pour nous réclamer de la nourriture.

Je me demande ce que ressent un chat quand il se fait écraser. Est-ce qu’il comprend ce qu’il se passe ? Est-ce qu’il a peur ? J’espère qu’il n’a pas eu le temps de comprendre. Parce que ce qui me fait le plus mal dans tout ça, c’est d’imaginer qu’il a pu avoir terriblement peur, mal et se sentir seul. Abandonné de tous. Ca doit être tellement horrible de mourir comme ça…

Bon, faut que j’arrête d’y penser. Un peu de Agnes Obel et au lit sinon je ne vais pas pouvoir dormir et je n’ai clairement pas besoin de ça en ce moment…