La vie d'une Quiche

Rien à dire ?

J’aime pas quand j’ai envie d’écrire mais que je n’ai rien à dire. C’est comme avoir envie de manger alors qu’on n’a pas faim. C’est obsédant et on ne sait pas trop quoi faire pour régler le problème… Heureusement, la plupart du temps je me facilite la tâche -en quelque sorte- en cédant tout simplement à mes pulsions. Je ne suis définitivement pas du genre à m’empêcher de faire quelque chose. Si je parviens à m’empêcher de faire quelque chose, ça signifie soit que je n’en ai pas réellement envie et donc c’est tout simple de ne pas y céder ou alors que j’ai la flemme et donc, c’est tout aussi simple de ne pas céder. Dans le cas contraire, je cède tout le temps.

La plupart du temps, ce sont des envies de nourriture bien précises. Du genre, une envie soudaine de raisins secs, de glace aux noix de macadamia, un pain au chocolat (surtout quand j’ai mes règles...), des chips, un McDo, un kebab. Bref, de la bouffe et généralement, rien de bien sain… Et puis ce sont, grosso modo, les seules envies que j’ai. Pendant quelques années (surtout quand j’étais en Angleterre), j’avais constamment envie de m’acheter des fringues. Et du coup, je mes achetais. Souvent, entre septembre et décembre, j’ai envie de changer d’ordi, ou de portable. Cette année, c’est l’ordi que j’ai changé (mon ROG est d’ailleurs vraiment génial, même si, finalement, je n’en ai plus trop l’utilité vu que j’ai nettement stoppé ma consommation en jeux vidéo...).

Mais finalement, ce sont des pulsions sommes toutes innocentes. Parfois, ça me coûte cher, mais c’est tout. Qu’une question d’argent. Des fois, quand je me rends compte que j’ai toujours cédé à mes pulsions, je me demande comment je réagirais si un jour j’ai envie de quelqu’un d’autre que Gwen. Après, j’ai une volonté tellement forte d’être fidèle, c’est même un principe sacro-saint pour moi que je pense sincèrement que je résisterais. Après, c’est peut-être stupide de se poser la question vu, que jusqu’à présent, je n’ai jamais, mais alors vraiment jamais eu envie de quelqu’un d’autre que mon Gwen… Même dans mes rêves je fantasme sur lui… Si même mon inconscient et mon Ça sont à fond sur lui, je ne vois pas trop comment mon conscient pourrait faire autrement. Finalement, la fidélité c’est vraiment quelque chose de simple quand on est pas tenté… C’est comme de se faire priver de petits pois quand on déteste ça. Presque une bénédiction…

Rien à voir, mais vendredi, je suis en weekend pour quatre jours. Que je vais passer avec Gwen. Et on se fait une soirée avec Maxime et Kéké le samedi soir. Ca risque d’être sympa. Faudra acheter plus d’alcool que la dernière fois. Et faudra que Gwen boive moins, histoire qu’on puisse profiter après que les deux autres se soient couchés. Ca fait longtemps que j’ai pas été bourrée. Ca me manque un peu…

En parlant de ça, bon, c’est pas vraiment la meilleure transition possible vu que je n’ai jamais été bourrée en sa compagnie, mais James m’a reparlé cette semaine et, techniquement, on devrait se voir dans les semaines à venir. Avant Noël. On va encore se poser dans un bar (pas à la terrasse cette fois-ci, il fait trop froid...) et parler pendant deux trois heures de tout et de rien. En fait, c’est marrant, mais même si je pense jamais directement à lui, James est, ce qui se rapproche le plus d’un vrai ami. Même si je capte toujours pas trop comment on est devenu ami… Surtout que la première fois qu’on devait se voir, je lui ai posé un énorme lapin en n’allant pas au bon lieu de rendez-vous… Je devais avoir un peu la flemme et du coup mon cerveau m’a fait oublier le lieu de rencontre. Ca l’a pas fait rire, je m’en suis beaucoup voulue, mais finalement, il n’est pas rancunier. Et puis c’est surtout qu’on ne peut pas vraiment m’en vouloir. A ce jour, je ne connais qu’une personne qui ne m’a jamais pardonnée. Bon, peut-être deux si je compte Pauro, mais bon, faudrait que j’essaye d’aller vers lui pour le savoir et je suis pas prête de le faire donc osef. L’autre c’était Outty. Mais bon, là c’est clair que j’ai pas assurée… Se faire inviter, finir bourrée, péter une chaise en tombant en essayant de se lever et vomir partout dans la salle de bain, c’est vraiment pas top… Bref, ça doit être la seule soirée que j’aimerai oublier, mais nan, je n’oublie jamais une soirée moi… Je bois, visiblement, pas assez pour ça. Ou alors, j’aime trop être consciente de ce que je fais, histoire de bien pouvoir me souvenir à quel point je peux être ridicule parfois. Mais bon, c’est pas trop grave. N’empêche, que, depuis cette fois, j’ai plus jamais été aussi bourrée… Et c’était aussi la dernière fois que je vomissais à cause de l’alcool. C’est pas plus mal en y réfléchissant bien…

Bon, pour quelqu’un qui n’a rien à dire, j’écris beaucoup et j’ai toujours pas mangé donc je file. Je sais toujours pas ce que je me fais… Omelette aux légumes et fromage de chèvre ou bien frites et légumes ? Histoire de faire un truc faussement diététique… Bon, j’vais être un peu sérieuse et me faire l’omelette. Et puis faut que je vois si la polenta est toujours comestible…