La vie d'une Quiche

Il existe trois définitions de "quiche". La première est relativement appétissante, la deuxième est écoeurante et enfin, la troisième qui me définit est celle-ci : "Personne pas douée pour une activité."
Je suis donc une personne relativement appétissante mais qui consommée à l’excès peut donner la nausée et je ne suis définitivement pas douée, et ce dans moult domaines...
Bref, ma vie promet…

Une vie sans fatigue ?

J'étais en train de bailler au tr travail en pensant à la joie que j'aurais ce soir en retrouvant mon lit et je me suis posée une question : est-ce qu'il m'arrive de ne pas être fatiguée ? D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été fatiguée. Petite, j'axcueillais avec joie les siestes à l'école. Le week-end et les vacances la grasse mat' était la meilleure chose possible. Ado je vivais la nuit pour dormir la journée. Au lycée j'allais me poser dans un petit coin au dessus du CDI pour dormir à même le sol. J'allais même régulièrement à l'infirmerie, prétextant (...)

Iron & Wine

Petit moment de nostalgie. J'ai retrouvé ce groupe sur Deezer et je me retrouve plongée au lycée. Au temps des forums rp. Souvent, ça me manque. J'étais tellement plus créative à l'époque. C'est même pas comme si le temps me manquait vraiment... Mais bon, les rps ont toujours été particulièrement chronophages pour moi. Je plonge dedans et j'arrive à en ressortir paradoxalement au moment où je suis submergée. Dès que quelque chose me prend trop de temps, j'arrête. Sûrement pour ça que je ne peux pas être accro à quoi que ce soit... Dès que ça devient trop prenant, je (...)

Titre

J'ai pas d'idée de titre donc voilà, je ferai avec celui-là. Le reste de ma semaine s'est mieux déroulé que le début. Je suis pas allée au travail mercredi, je me sentais pas bien et j'avais pas du tout envie de lutter contre mon absence de motivation totale pour aller bosser. Écouter son corps c'est important. Du coup je me suis fait une petite journée de repos avec le chéri qui a fait beaucoup de bien. C'est vraiment agréable d'avoir sa journée pour soi le mercredi. Ça coupe la semaine en deux, c'est cool. Quand j'aurais des enfants, je prendrai cette journée comme jour de (...)

On respire un bon coup

J'ai eu Maman au téléphone avant le sport. Ça m'a fait du bien de l'avoir et qu'elle m'explique exactement ce qu'il s'était passé. J'ai pleuré. J'ai réalisé que l'accident était bien plus grave que ce que Sa' avait bien voulu me dire. Elle a tapé alternativement deux fois les rambardes de l'autoroute de chaque côté en voulant s'engager. Et quand la voiture défoncée a fini par s'arrêter, elle est sortie de la voiture, totalement hagard. C'est à ce moment là que j'ai pleuré. J'ai vraiment compris que j'aurais pu perdre ma petite sœur. Comme ça. Alors que 20 minutes avant on (...)

Culpabilité

Je pensais ne pas vraiment être capable de ressentir de la culpabilité. Je crois que dans la majeure partie des cas c'est le cas, mais par contre, dès que ça touche à la famille, je me mets à m'en vouloir même pour des choses auxquelles je ne peux finalement pas grand chose. Je n'arrête pas de me faire des scénarii à base de "et si" et je me morfonds, tout seule dans mon coin. J'ai vraiment eu peur cette nuit et toute cette matinée pour ma sœur. Je me suis imaginée des trucs affreux. Et j'ai réalisé que la vie ne tenait vraiment pas à grand chose. La voiture est visiblement (...)

Les voitures c'est de la merde

Depuis avril 2019, j'ai mon permis. Le seul soulagement que j'ai eu en l'ayant c'était de me dire que désormais, on ne pouvait plus me demander "Bon, quand est ce que tu passes ton permis ?". Faut dire que depuis mes 16 ans j'étais inscrite à l'auto école, enfin, la première n'a servi à rien. La deuxième m'a permis d'avoir mon code et la troisième, le permis. Il m'aura fallu 10 ans, mais j'ai eu et mon code et mon permis du premier coup. Je n'étais juste pas motivé. Du coup quand j'ai eu mon permis, je me suis dit que j'étais tranquille. Mais non. Une fois le permis en poche, (...)

27 ans

Ça faisait un moment que je n'étais pas venue ici. Je n'en ressentais pas le besoin. Ou plutôt, ce besoin n'était pas assez important pour que je surpasse ma flemme. Mais là, à l'aube de mes 27 ans, j'ai eu envie de passer par ici. Rien n'a vraiment changé je me rends compte. On a déménagé, j'ai acheté. Le Chéri ne travaille toujours pas et je dois avouer que même si j'essaie de ne pas trop y penser, ça me colle des angoisses, un certain désespoir et une rancœur lancinante quand je m'y penche trop. Alors, technique de l'autruche oblige, je n'y pense pas. Du moins, j'évite de (...)

Motivation viable ?

Je viens de décider un truc : j'en ai marre de me trouver grosse. Je vais donc faire du sport. Pour de vrai. Pas en mode je fais du vélo pour aller au travail et je vais faire plus souvent mes courses. Non. Je vais faire du vélo, courir et nager. Le vélo pour aller bosser, toujours et courir au moins une fois ou deux par semaine. Quant à la natation, on va dire une fois par semaine. Et si le Chéri m'accompagne, ça m'aidera d'autant plus. Je crois que j'ai réussi à le motiver aussi. Je crois qu'en fait, une fois de plus, il attendait que je prenne ma décision. Je commence à me (...)

Partagée.

Je suis sûre de deux choses. Premièrement, je l'aime. Deuxièmement, je ne suis pas heureuse. Il n'est pas totalement en cause pour le deuxième point. Même pas majoritairement. C'est juste que je me rends compte que je ne pourrais pas compter sur lui pour me faire avancer. Pour me surpasser. Il est plus comme un canapé dans lequel je peux me reposer. Dans lequel je peux me sentir en confiance et acceptée telle que je suis. Il ne me juge pas. Du moins il ne m'en donne pas l'impression. Alors que moi je suis constamment dans le jugement. Il ne répond pas exactement à ce que je (...)

No rest for the wicked

J'écoute cette musique en boucle depuis que je suis partie du châlet. Une éternité que je n'étais pas venue écrire ici parce que ça allait à peu près. J'étais peut-être pas complètement satisfaite de ma vie, mais je parvenais à relativiser. À apprécier ce que j'avais tout en regardant un peu à côté pour me dire que ce n'était pas si terrible. Jusqu'à ce week-end. Jusqu'à ce que Hide me propose une virée à la montagne avec Unam. Jusqu'à ce que j'y aille et que je fasse cette putain de balade de 3h30 dans la montagne hier soir. J'ai souffert. Vraiment. Comme rarement (...)

This is us

Je viens d'entamer la deuxième saison et comme à chaque fois que je vois cette série, je pense à ma vie et je me trouve vraiment chanceuse. Même si en réalité, j'ai l'impression de ne pas être heureuse, de ne pas avoir la vie que je veux, quand je regarde cette série je me dis que j'ai exactement ce que j'ai toujours voulu. Certes, des fois la réalité n'est pas la hauteur du rêve parce que le Chéri ne fait pas ce qu'il faudrait. Il ne fait pas la vaisselle quand il reste la journée à la maison, c'est quasi que moi qui décide de ce qu'on mange et quand il manque quelque chose (...)

Portugal

Finalement je suis allée en vacances avec Bouh et sa soeur au Portugal. Il n'y avait pas la mienne de soeur, mais c'était cool quand même. Un peu moins bien quand on a quitté la mer pour rejoindre un coin paumé de Lisbonne, mais sinon les 6 premiers jours ont été géniaux et j'en garderai un souvenir tendre. Et quelque peu alcoolisé... Les mojitos sont véritablement mon péché mignon de l'été... Enfin, je dis ça, j'ai toujours gardé les idées claires. La preuve, pas à un seul moment j'ai pensé flirter avec l'hôte airbnb portugais qui pourtant était pas mal branché sur moi. (...)

Ok. On souffle et on reprend

C'est marrant, des fois, des séries peuvent te faire réaliser des trucs sur toi. Et c'est sympa quand ça arrive. Même si c'est un peu stupide parfois... J'ai maté "This is us". En une journée. Ca faisait longtemps que j'avais pas regardé une série aussi vite. Mais celle-là est particulièrement belle et a fait écho avec ce que je ressentais comme jamais. Et j'ai compris une chose : tout n'est pas toujours rose, mais c'est pas pour ça qu'il faut tout balancer et fuir. Parce qu'on n'a que sa vision à soi. On voit les efforts qu'on fait, mais ceux des autres sont souvent moins (...)

En fait...

Bon, cette semaine, on peut dire que c'est pas trop ça... Pourtant, ça aurait dû être mieux que ça. J'ai mon chat, je travaillais que 3 jours dans la semaine et je retrouvais mon chéri, mais malheureusement, quand on vit à deux, tout n'est pas aussi simple... Disons que le Chat miaule souvent, bon, rien d'exagéré pour un chat qui découvre son nouveau cadre de vie, mais c'est déjà trop pour le Chéri qui en fait n'aime vraiment pas trop les chats. Du coup, le Chéri est de mauvais poil parce que le Chat le réveille parfois dans la nuit parce qu'il va dans sa litière ou miaule (...)

Le temps file file file

Bon bah un peu plus d'un mois que je vis avec le Chéri. Et bien, contrairement à ce que je pouvais imaginer, c'est encore mieux. Bon, des fois, c'est pas facile. Parce que le Chéri râle des fois un peu trop à mon goût et il y a une certaine période du mois où ça m'atteint plus. D'ailleurs j'ai l'impression que c'est durant ladite période du mois où il râle vraiment. A croire qu'on a nos règles en même temps... Sûrement le manque de sexe qui le travaille à cette période. Et moi j'ai les hormones chamboulées donc son agacement me touche plus. M'enfin, on va dire que le mois (...)

Grand jour !

Voilà, c'est le grand jour ! Le fameux jour que j'attends depuis des mois et des mois. Après cette nuit, on va officiellement vivre ensemble avec le Chéri. Bon, on vit déjà officiellement ensemble. Mais là, ça ne sera plus que sur le papier. Là, ça sera pour de vrai. Et c'est marrant parce que là, c'est un grand changement. Je devrais être terrifiée. Ou appréhender ne serait-ce qu'un peu. Je cherche vraiment ces émotions, pas parce que j'ai envie de les ressentir mais parce que c'est ce que je ressens d'habitude. Mais là, non. Là, je n'ai jamais été aussi sereine face à un (...)

L'appart

Voilà ! C'est fait ! Depuis vendredi à 17h30, avec le Chéri, on a un appart ! Bon, pour le moment, on ne vit pas dedans. Il faut encore remplacer la moquette de la chambre par du parquet -heureusement que Papa est là pour ça -, mettre l'électricité à notre nom et surtout : installer Internet. Du coup, on emménage pour de vrai ensemble le weekend du 18 mars. Pile poil pour son anniversaire. Comme prévu ! Je commençais à ne plus y croire vu qu'on repérait des trucs, mais finalement, ça ne correspondait jamais vraiment. Bon, pour celui-ci aussi, tous les critères ne sont pas (...)

Quelques nouvelles

Ca faisait un moment que je n'étais pas venue écrire ici. Normal, rien de bien nouveau s'est produit. J'ai eu 24 ans. Je pensais en avoir 25 donc bon, légère déception de ne pas avoir un quart de siècle, légère appréhension de voir que, comme tout le monde, je vieillis. Nostalgie quand je vois les collégiens ou les écoliers dans le bus. A me demander si j'étais aussi stupide à leur âge. Aussi bruyante. Aussi souriante. Si je m'amusais autant. Je ne crois pas. J'ai jamais aimé le bus. Enfin si, mais pour dormir. Parler à mes amis dans le bus, c'était quelque chose qui ne (...)

Le cycle des saisons

C'est dingue, en fait, peu importe le temps qui passe, peu importe que tout aille bien dans ma vie, l'arrivée de l'hiver signifie obligatoirement une petite baisse de moral chez moi. J'ai eu froid aux mains en rentrant de chez le Chéri et me voilà à me reco sur LoL et compagnie en étant désespérée de voir que j'ai coupé les ponts avec tout le monde... Pas en le voulant, mais à force d'avoir la flemme de parler aux gens, de me déco à chaque fois parce que je me sentais pas d'humeur à leur parler et bah ils ont continué leur vie sans moi et maintenant, j'aurais tout aussi bien pu (...)

Rien à dire ?

J'aime pas quand j'ai envie d'écrire mais que je n'ai rien à dire. C'est comme avoir envie de manger alors qu'on n'a pas faim. C'est obsédant et on ne sait pas trop quoi faire pour régler le problème... Heureusement, la plupart du temps je me facilite la tâche -en quelque sorte- en cédant tout simplement à mes pulsions. Je ne suis définitivement pas du genre à m'empêcher de faire quelque chose. Si je parviens à m'empêcher de faire quelque chose, ça signifie soit que je n'en ai pas réellement envie et donc c'est tout simple de ne pas y céder ou alors que j'ai la flemme et donc, (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : février 2008, avril 2009, mai 2009, juin 2009, juillet 2009, août 2009, septembre 2009, janvier 2010, février 2010, janvier 2011, février 2011, mars 2011, avril 2011, mai 2011, août 2011, décembre 2011, janvier 2012, février 2012, mars 2012, avril 2012, mai 2012, juillet 2012, août 2012, septembre 2012, octobre 2012, novembre 2012, décembre 2012, janvier 2013, février 2013, mars 2013, avril 2013, mai 2013, juin 2013, juillet 2013, août 2013, septembre 2013, octobre 2013, novembre 2013, décembre 2013, janvier 2014, mars 2014, avril 2014, septembre 2014, octobre 2014, novembre 2014, février 2015, mars 2015, avril 2015, mai 2015, juillet 2015, janvier 2016, février 2016, mars 2016, avril 2016, mai 2016, juin 2016, juillet 2016, août 2016, septembre 2016, octobre 2016, novembre 2016, décembre 2016, février 2017, mars 2017, mai 2017, juillet 2017, août 2017, février 2018, juillet 2018, janvier 2020.